INFLUENZA AVIAIRE

    La situation sanitaire relative à l’influenza aviaire s’est dégradée rapidement.
    En effet, depuis la confirmation du premier cas positifs dans l’avifaune sauvage au virus influenza aviaire hautement pathogène de sous-type H5N8 le 23 octobre 2020 aux Pays Bas, le nombre de cas dans la faune sauvage ne cesse de croitre en Europe. A ce jour, les autorités compétentes ont confirmé dans l’avifaune libre 15 cas aux Pays Bas et 13 cas en Allemagne et deux foyers d’IAHP en élevages ont été confirmés aux Pays Bas, mais également au Royaume Uni.

    Tous les cas (en dehors du cas britannique) sont situés en bordure des mers du Nord et baltique, ce qui est cohérent avec un couloir de migration.

    Au vu de cette situation fortement évolutive indiquant une dynamique d’infection aux virus IAHP liée à la faune sauvage migratrice située dans un couloir actif de migration qui traverse la France, le Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation a décidé, après concertation avec l’ensemble des opérateurs des filières concernées et de la Fédération nationale des chasseurs, de relever le niveau de risque de « modéré » à « élevé » dans les départements situés dans les deux principaux couloirs migratoires traversant le territoire, ce qui est le cas du département de l‘Ain.

    Vous trouverez en pièce jointe l’arrêté correspondant qui entre en vigueur ce jour. L’élévation du niveau de risque induit l’application sur l’ensemble des communes de l’Ain et non plus seulement sur les communes situées en ZRP à savoir pour rappel :

    _              la claustration des volailles ou protection de celles-ci par un filet avec réduction des parcours extérieurs.  Aucune dérogation à la claustration n’est possible pour les basses-cours familiales.

    –              l’interdiction de l’organisation de rassemblements et la participation des volailles originaires des zones concernées dans les zones au risque « négligeable » ;

    –              l’interdiction de transport et de lâcher de gibiers à plumes ;

    –              l’interdiction de l’utilisation d’appelants.

    –              la surveillance clinique quotidienne dans les élevages commerciaux et non commerciaux ;

    –              l’interdiction des compétitions de pigeons voyageurs au départ ou à l’arrivée de la France ;

    Rappel:  Les éventuels signalements d’oiseaux  morts  sont soit à orienter directement vers le service d’astreinte de la préfecture , soit  prendre toutes les informations permettant  de recontacter la personne, de localiser les lieux de la découverte et de communiquer ces informations au service d’astreinte de la préfecture.

    Seul les signalements concernant des oiseaux d’eau (cygnes/canards/poules d’eau)  sont à prendre en compte. Il est recommandé de laisser les cadavres sur place, ils feront l’objet de prélèvements par des personnes habilitées.

    Pour tous renseignements complémentaires, merci de prendre contact avec :

    Direction Départementale de la Protection des Populations de l’Ain

    9 rue de la Grenouillère _ CS 10411

    01012 Bourg en Bresse

    Tél : 04.74.42.09.00

    Télécharger le document : Arrêté du 4 novembre 2020 (PDF de 317 Ko)

    Télécharger le document : IAHP_basses-cours_risque élevé_nov2020 (PDF de 431 Ko)

     

    Page mise à jour le 09 novembre 2020